ABC3D

Accueil » Projets » Projets en Technocréatif » ABC3D

– 2016 –

ABC3D est un projet exploratoire qui vise à concevoir et expérimenter une dizaine d’ateliers différents utilisant l’impression 3D en bibliothèque, sur le modèle des living labs. À la fin du projet, une description précise de chaque atelier a été mise en ligne, puis intégrée dans un PDF afin que d’autres bibliothèques, au Québec et dans le monde puissent s’en inspirer et animer leurs propres ateliers.

Contexte de l’impression 3D en bibliothèque

  • Les bibliothèques sont en train d’évoluer en espaces « tiers-lieux » et proposent différents types d’activités. Elles ne sont plus seulement des collections de livres, mais des endroits qui permettent d’accéder à un spectre plus large d’activités et de contenus culturels.
  • Le concept HOMAGO (Hang Out / Mess Around / Geek Out) est de plus en plus populaire, notamment auprès des jeunes publics.
  • Plusieurs bibliothèques, notamment au Canada (Toronto, Calgary, Nouveau Brunswick, etc.), ont commencé à s’équiper d’imprimantes 3D et à proposer des activités autour de ces machines. Plus de 250 bibliothèques sont déjà équipées aux Etats-Unis.
  • Les horaires d’ouverture très étendus des bibliothèques en font des lieux idéaux pour accéder à ces équipements. De plus, l’accès est souvent gratuit et les matériaux à prix coûtant.
  • La technologie 3D est en train de se démocratiser. Les machines sont de plus en plus petites, de moins en moins chères et de plus en plus faciles à contrôler. C’est le phénomène que certains appellent « la 3ème Révolution Industrielle ». D’abord un processus technologique réservé à l’industrie de pointe, les machines font leur apparition chez les individus.
  • Des espaces donnant au accès à ces équipements (fablabs, makerspaces, techshops, etc.) gagnent en popularité et commencent à faire leur apparition au Québec.
  • On commence tout juste à comprendre le potentiel éducatif et social des imprimantes 3D. Elles peuvent servir de point d’entrée pour aborder des sujets potentiellement complexes : fabrication, modélisation, mathématiques, code, mécanique, robotique, thermodynamique, etc. De plus, on voit en apparaître des applications dans de nombreux champs (architecture, santé, mode, etc.).
  • Plus généralement, elles permettent de développer la littératie numérique (compréhension, connaissance et compétences permettant l’utilisation des outils numériques), plus que jamais nécessaire au grand public.

Mais…

  • Dans les bibliothèques qui se sont équipées d’imprimantes 3D, les ateliers proposés aux citoyen·ne·s à l’époque du projet étaient de niveau débutant. Ils suscitaient un véritable engouement chez les citoyen·ne·s, mais consistaient principalement en des ateliers de découverte et d’impression à la demande. Au fur et à mesure de la démocratisation des imprimantes 3D, notre projet permet de renouveler et d’enrichir l’expérience des fabricathèques.
  • Malgré leur développement, les FabLabs et autres makerspaces peinaient parfois à rejoindre le grand public. Ils restaient souvent utilisés par une communauté d’utilisateur·trice·s averti·e·s.

Nous avons pu explorer les possibilités de l’impression 3D en bibliothèque de manière expérimentale et ouverte, afin de développer les bonnes pratiques, et d’en démocratiser l’usage et l’accès.

Ce projet a été réalisé en partenariat avec le réseau des Bibliothèques de Montréal.

Il contribue au programme de Ville Intelligente de Montréal et au programme des Quartiers Culturels Durables.

Logo de la Ville de Montréal